English version (google)  Retour accueil Ecrire à l'auteur du site : Michel Jourdan


 Visitez La Boutique 

Diagonale des Fous Réunion Grand Raid 2020
 Le Grand Raid 2020 

les cyclones dans Océan Indien et à la Réunion (Dumile, Gamède, Dina, Jenny, cyclone 48)
 Suivi des cyclones 

cliquez pour visualiser la chronologie des éruptions du Piton de la Fournaise
 Piton de la Fournaise 

Ecrire au créateur du site : Michel Jourdan
Contact








L'actualite de la Réunion et de la Zone Océan Indien avec Zinfos 974
2020-04-06
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion

Grande-Bretagne : Boris Johnson transféré en soins intensifs
Grande-Bretagne : Boris Johnson transféré en soins intensifs
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a été admis en soins intensifs au St Thomas's Hospital de Londres, a indiqué ce soir le 10 Downing Street.

"Au cours de cet après-midi, l'état du Premier ministre a empiré et, sur les conseils de son équipe médicale, il a été transféré à l'unité de soins intensifs de l'hôpital", a déclaré un porte-parole dans un communiqué.

Boris Johnson a été admis à l'hôpital de Londres la nuit dernière avec des symptômes persistants de coronavirus, 10 jours après son premier diagnostic.


www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 21:35
Nadia Ramassamy au secours de la filière horticole
La députée va interpeller le ministre de l'Économie sur la situation des horticulteurs de La Réunion. Nadia Ramassamy veut que l'État autorise les horticulteurs à vendre leurs productions sur les points de vente alimentaire.
Nadia Ramassamy au secours de la filière horticole
Nadia Ramassamy veut alerter le gouvernement sur la situation des horticulteurs réunionnais. Cette filière, composée de 240 entreprises et employant plus de 1700 personnes, est à l'arrêt et au bord de la rupture comme de nombreuses autres.

C'est pourquoi elle demande à l'État de permettre à ces entreprises de vendre leur production dans les points de vente alimentaire. De plus, elle souhaite que le total des charges URSSAF durant cette période de crise soit "diminué substantiellement". Nadia Ramassamy désire que le gouvernement utilise une partie du Fonds de solidarité nationale pour rembourser les productions horticoles périssables.

Selon elle, l'impossibilité de vendre les productions prévues pour ce printemps (Pâques, le 1er mai ou encore la fête des Mères) a d'ores et déjà engendré une perte de végétaux à hauteur d'un million d'euros et de deux millions d'euros concernant les pertes d'exploitation.

La députée affirme même que des entreprises sont en cours de liquidation, que les retards de livraison s'accumulent pour d'autres, que les trésoreries fondent et que les stocks se dégradent. Mais ce qui l'inquiète le plus, c'est surtout la situation sociale du secteur qui est gravement frappé avec des contrats de travail non renouvelés et des licenciements à venir.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 20:48
ORL et stomatologues privés de masques, le Syndicat de Médecins Libéraux s'insurge
Les dernières livraisons de masques de l'ARS ne concernent toujours pas les ORL et stomatologues. Une situation qui agace le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) de La Réunion. Le communiqué du Dr Humbert Gojon, président du SML Réunion :
ORL et stomatologues privés de masques, le Syndicat de Médecins Libéraux s'insurge
Dans son dernier communiqué de presse de ce jour "à propos des dernières mesures relatives aux masques", l'ARS Réunion exclut toujours les ORL et stomatologues d'une livraison de masques.

Si le SML Réunion ( Syndicat des Médecins de la Réunion) peut se féliciter d'avoir exigé et obtenu dans ce communiqué de l'ARS une obtention programmée de masques pour les pneumologues, cardiologues et radiologues, il considère irresponsable et inadmissible l'oubli des ORL et stomatologues, médecins les plus au contact des patients, les plus exposés à un risque de contamination pour eux-mêmes et leur patients.

La téléconsultation, qui se doit d'être privilégiée, ne résout pas le problème des urgences et cas graves.

En conséquence, le SML Réunion exige une livraison de masques FPP2 pour les ORL, stomatologues, tous les spécialistes de ville sans exception, et leurs personnels également fortement exposés.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 20:19
Région: 35 millions d'euros pour soutenir l'économie réunionnaise
Région: 35 millions d'euros pour soutenir l'économie réunionnaise
À situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Les élus de la Région étaient réunis ce lundi matin, mais à distance, pour la tenue d'une assemblée plénière par visio-conférence. Dirigés par l'urgence, pendant 5h30, ils ont débattu des questions économiques, mais aussi sanitaires et sociales liées au coronavirus.

Parmi les points à l'ordre du jour, la modification du budget 2020 pour permettre de débloquer près de 60 millions d'euros pour un plan de soutien exceptionnel. Un plan comprenant à la fois "des mesures d'urgence fortes pour les entreprises réunionnaises" et des "mesures sociales et sanitaires pour la population". Il est donc question icide redéployer les crédits votés au BP 2020."La Région va au-delà de ses compétences", indique Didier Robert.

"Àpremière vue, ces mesures s'apparentent plus à un rattrapage. La Région bouche un trou qu'elle a elle-même creusé avant la pandémie", commente Huguette Bello, cheffe de file du groupe Le Rassemblement."Nous trouvons que cela manque cruellement d'ambition dans la mesure où le budget n'engage aucun nouveau crédit de paiement. C'est un véritable plan Marshall qu'il faut prendre. Des marges de manoeuvres peuvent être dégagées [...]Un plan global de 170 millions pourrait être pris pour aider les TPE" , ajoute-t-elle tout en faisant part de sa volonté d'être associée, tout comme les autres élus de l'opposition, au travail sur ces mesures d'urgence. Ce à quoi le président de Région a répondu en promettantla constitutiond'un groupe spécifiquement dédié aux questions économiques ouvert à l'ensemble des élus.

De la trésorerie

Alors que le confinement provoque un arrêt majeur de l'économie, synonyme de grosses difficultés, la Région s'engage en complémentdes mesures déployées par l'État, "à hauteur de ses moyens et en s'appuyant sur les fonds européens, pour soutenir le plus largement une économie meurtrie, et notamment les plus exposées que sont les TPE réunionnaises". Les élus ont ainsi voté ce lundi des mesures de soutien à l'économie réunionnaise, à hauteur de 35 millionsd'euros, pendant et en sortie de crise sanitaire du Covid-19.

"Le soutien qui sera apporté aux TPE
Ecrit le 06/04 20:08
La France compte 8911 décès liés au coronavirus, 833 de plus en 24h
Le ministre de la Santé a pris la parole ce lundi soir pour dresser la situation épidémiologique en France. Le pays compte 8911 personnes tuées par le virus.
La France compte 8911 décès liés au coronavirus, 833 de plus en 24h
Au cours de ces dernières 24 heures, ce sont 605 décès qui ont été enregistrés en milieu hospitalier, 833 au total sur l'ensemble du pays. Depuis le 1er mars, le pays déplore donc 8911 décès liés au coronavirus.

Si l'on tient compte des chiffres communiqués par les Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, 2417 sont décédées dans des Ehpad depuis le 1er mars.

Ce lundi 6 avril 2020, 29.722 personnes sont hospitalisées en France. Parmi elles, 7772 cas graves nécessitent des soins lourds en réanimation.

Au rayon des bonnes nouvelles, 17250 patients sont sortis guéris de l'hôpital, auquel il "faut ajouter les dizaines de milliers en ville", assure Olivier Véran.

Le ministre annonce également que la France va doubler ses capacités de dépistage, notamment en direction des Ehpad. "Le chemin reste long", a tempéré le ministre de la Santé.


www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 19:25
Bello demande la suppression des loyers commerciaux au ministre de l'Économie
La députée de La Réunion va demander à Bruno Le Maire de supprimer purement et simplement les loyers commerciaux le temps de la crise sanitaire. Selon Huguette Bello, une simple suspension mènerait à une catastrophe économique pour les entrepreneurs de La Réunion.
Bello demande la suppression des loyers commerciaux au ministre de l'Économie
Huguette Bello a communiqué le thème sur lequel elle va interpeller le ministre de l'Économie dans le cadre des "questions au gouvernement". La députée va demander à Bruno Le Maire de s'intéresser à la situation des petits commerçants et entrepreneurs en supprimant les loyers commerciaux et les charges locatives durant la durée de fermeture de leurs locaux.

Selon elle, le "report présidentiel", remplacé depuis par l'article 4 de l'ordonnance n°2020-3016 du 26 mars 2019, qui neutralise les sanctions pour non-paiement de loyers et de charges, n'est pas suffisant. Pire, il engendrera un effondrement des petites structures commerciales et artisanales.

Afin de ne pas pénaliser les bailleurs, et notamment les petits bailleurs, elle transmet la proposition de supprimer la CSG et la CRDS pour l'année 2020 au titre des loyers perçus. Pour les SCI, il est préconisé de mettre en place un crédit d'impôt correspondant à l'abandon des loyers pendant la période de confinement.

En contrepartie, les commerçants-locataires ne provisionneraient pas le montant de ces loyers supprimés dans leur compte 2020, faisant en sorte de ne pas bénéficier d'une déduction de charge correspondante sur leur résultat fiscal.

Reste à savoir si Bruno Le Maire sera sensible à cette proposition.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 18:51
Elle est en quatorzaine obligatoire: "Il y a pire comme confinement"
Elle est en quatorzaine obligatoire:
Une famille s'est fait la belle ce lundi avant d'être rattrapée par les forces de l'ordre. Confinée depuis leur arrivée à l'aéroport de La Réunion Roland Garros, elle a fait le choix de quitter l'établissement hôtelier mis à leur disposition afin de respecter scrupuleusement la quatorzaine imposée.

Si les "évadés" ont fait valoir des conditions de confinement critiquables, ce n'est pas le même son de cloche que souhaite nous livrer une autre résidente de cet hôtel réquisitionné par la préfecture.

Santinah a atterri à Gillot samedi dernier, comme la famille qui a pris la poudre d'escampette ce lundi. Mais contrairement à ces personnes qui ont fait part de leur insatisfaction, Santinah n'a rien à redire sur les conditions de quatorzaine.

"J'ai un avis positif sur la façon dont on a été accueillis dans cet hôtel. J'ai pris l'avion en connaissance de cause. En plus, je m'attendais à rejoindre un gymnase, avec des lits picots et aucune intimité", explique la jeune réunionnaise de retour du Royaume-Uni.

"On a de la chance contrairement à d'autres pays"

Elle concède quelques ratés à l'allumage, samedi dernier, lorsqu'il a fallu, pour l'hôtel, gérer l'arrivée du groupe. "Oui, il y a eu un petit souci d'organisation au début car je pense qu'on était plus nombreux que ce que l'hôtel attendait. La première nuit, certaines chambres n'ont pas eu à manger, il manquait des bouteilles d'eau. Il y a peut-être eu des oublis, comme partout car il y a aussi moins de personnel", imagine-t-elle. Mais au point de "prendre des risques de sortir comme si c'était un endroit horrible, non", dit-elle. "Ils n'ont pas donné une seconde chance à l'hôtel. Je peux dire que ce n'est pas comme ça dans d'autres pays, on a de la chance", avise la résidente "forcée".

Elle ne peut qu'évoquer sa propre expérience pour donner à juger. "J'ai pu avoir un panier de quelques courses ainsi que des médicaments, amenés par mon père en bas de l'hôtel et ça n'a pas posé de problème. Il n'y a pas eu de contact entre nous et, au contraire, j'ai trouvé rassurant, quand j'ai pris l'avion, de savoir qu'il y avait un tel protocole", affirme-t-elle. Une question de santé publique selon elle, à commencer par sa famille qu'elle est pourtant pressée de voir car cela fait un an qu'elle n'avait pas posé les pieds à La Réunion.

Son confinement, elle le voit d'ailleurs plus comme un choix qu'une contrainte imposée par l'Etat. "J'aurais pu rentrer avant à La Réunion", explique-t-elle.

"En plus, il y a pire comme confinement. Nous avons la climatisation, nous sommes logés, nourris, la chambre est spacieuse. L'hôtel a mis à disposition l'internet gratuit toute la journée. Je ne sais pas ce que les gens espèrent lorsque l'on est logé gratuitement
Ecrit le 06/04 18:23
Prévisions pour la nuit prochaine et la journée du mardi 7 Avril
Le risque pluvieux est peu étendu mardi après-midi. Le temps reste moins humide qu'initialement anticipé.
Prévisions pour la nuit prochaine et la journée du mardi 7 Avril
Prévisions pour la nuit du 05 au 06 Avril

Une petite fraîcheur dans les hauts.

Ecrit le 06/04 17:30
Saint-Paul ouvre un centre d'hébergement pour les sans-abri
La mairie de Saint-Paul a mis en place un centre d'hébergement temporaire pour venir en aide aux plus démunis. Les SDF seront pris en charge afin de leur éviter de tomber malade et, le cas échéant, ne pas les laisser à la rue en cas de contamination. Le communiqué de la ville de Saint-Paul :
Saint-Paul ouvre un centre d'hébergement pour les sans-abri
Face à l'épidémie de COVID 19, le soutien à nos concitoyens les plus fragiles constitue une priorité pour l'Etat et l'ensemble des partenaires du champ des solidarités.

La mise à l'abri des personnes sans domicile fixe, dans la période de confinement, est un enjeu essentiel pour assurer leur mise en sécurité au sein d'un lieu refuge.

Au-delà de la mise à l'abri, il est important également que les personnes sans domicile fixe puissent continuer à accéder à des points d'eau, des points d'hygiène corporelle, à s'alimenter et à pouvoir être hébergés afin de ne pas les laisser à la rue pour le cas où la maladie venait à se déclarer.

Après l'ouverture du centre d'accueil de Saint-Denis implanté au CREPS, un accueil temporaire pour 30 personnes vient également d'ouvrir à Saint-Paul, depuis le 6 avril, dans les locaux administratifs de l'ancien hôpital Gabriel Martin.

Ce dispositif, coordonné par les services de l'Etat, a pu se mettre en oeuvre grâce à la mobilisation des partenaires engagés localement afin de répondre aux besoins en hébergement, en accompagnement social et en logistique.

Le centre hospitalier ouest (CHOR) a mis à disposition les locaux administratifs de l'ancien hôpital Gabriel Martin sur réquisition de l'Etat, l'association Allon Déor coordonne sur site les différentes interventions et assure l'accompagnement social du projet, la maison de l'amitié, située à proximité, organise la fourniture de repas dans ses locaux, et, enfin, la commune a fourni les lits picots et a renforcé l'aide financière apportée à la maison de l'amitié avec son CCAS.

La mise en place de cette structure a également été facilitée par un don de masques effectué par des entreprises.

L'Etat poursuit son travail de mise en sécurité 24h/24h des personnes sans abri avec le suivi et l'appui des solutions déployées par les communes, et quand le besoin n'est pas complètement couvert, par la mise en oeuvre de solutions complémentaires.

L'Etat procède par exemple à des réquisitions hôtelières pour mettre en sécurité toutes les personnes sans abri lorsque les besoins sont trop importants. C'est le cas ce jour d'un hôtel situé à Saint-Denis, réquisitionné en accord avec l'hôtelier afin d'augmenter les capacités d'accueil des personnes sans domicile fixe sur le chef-lieu pendant cette période de crise, en coordination avec des associations du secteur social.

La plateforme du 115 et l'ensemble des centres d'hébergement financés par l'Etat continuent de fonctionner en cette période, permettant la mise en sécurité de plus de 680 personnes.

Les solutions déployées par les communes pour répondre à la crise ont permis en outre de mettre en sécurité une trentaine de personnes supplémentaires.

Pour compléter cette offre, l'Etat a pour l'instant organisé l'ouverture de 71 places supplémentaires sur les arrondissements Nord et Ouest et travaille à l'ouverture d'une quinzaine de places supplémentaires sur Saint-Pierre dans les jours à venir en appui de la commune.

Par ailleurs, un centre d'hébergement de 20 places a été ouvert pour les personnes sans abri malades, non graves, contaminés par le covid-19. Le centre, heureusement encore peu sollicité, est géré par la Croix Rouge. Sa capacité peut être étendue, si besoin, pour accueillir des personnes seules comme des familles.

C'est donc près de 800 personnes sans abri ou en rupture d'hébergement que cette mobilisation exceptionnelle permet de mettre en sécurité face à la menace épidémique sur le territoire de La Réunion.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 17:07
Ericka Bareigts déboutée dans son référé contre l'ARS et la préfecture
Le tribunal administratif refuse la demande du collectif, comprenant notamment Ericka Bareigts ainsi que des professionnels de la santé. Ce collectif avait déposé deux requêtes contre la préfecture et l'ARS. Il était demandé aux autorités sanitaires, entre autres, d'organiser un dispositif de dépistage complet et la mise à disposition de la chloroquine et d'autres médicaments.
Ericka Bareigts déboutée dans son référé contre l'ARS et la préfecture
Comme prévu, la jurisprudence guadeloupéenne n'aura pas fait long feu. Après avoir été invalidé par le Conseil d'État ce week-end, le tribunal administratif de La Réunion n'aura pas suivi le choix de son homologue antillais et s'est aligné sur la plus haute juridiction administrative du pays. L'ARS et la préfecture ne sont pas contraintes d'assurer un dépistage massif et fournir les hôpitaux en chloroquine.

Lundi 30 mars, un collectif composé de médecins, infirmiers, pharmaciens, personnel pénitentiaire, personnalités politiques d'avocats et donc de la député Éricka Bareigts avait déposé deux requêtes contre l'Agence Régionale de Santé et la Préfecture devant le tribunal administratif de Saint-Denis. L'audience s'est tenue jeudi matin et le tribunal avait 48h pour donner sa décision. La décision s'est donc fait attendre, mais le rejet de cette décision par le Conseil d'État a donc bien clos les débats.

La première requête concernait la mise en place d'un dispositif de dépistage complet et achevé au 15 avril, date de la fin du confinement. L'autre demande portait sur la mise en place des molécules d'hydroxychloroquine, d'azithromycine et de lopinavir/ritonavir.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 16:43
[ US Navy]: HAROLD(25P) le plus puissant cyclone depuis deux ans sur l'hémisphère Sud
L'oeil du Super Cyclone HAROLD(25P) au plus près de l'île de Pentcost au Vanuatu à 9h35 temps universel. Il est ceinturé par de la convection très intense. Des nuages qui montent haut dans la troposhère et ont des sommets extrêmement froids.
[ US Navy]: HAROLD(25P) le plus puissant cyclone depuis deux ans sur l'hémisphère Sud
Ecrit le 06/04 16:06
5 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, 349 au total
5 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, 349 au total
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 5 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, ce lundi 6 avril à 15h00, soit au total 349 cas depuis l'apparition du premier cas le 11 mars 2020.

320 cas ont été investigués à cette heure par l'ARS et Santé publique France.

Ecrit le 06/04 15:32
9 personnes quittent leur quatorzaine : La mise au point de la préfecture
La préfecture réagit à l'incident survenu ce lundi dans un hôtel réquisitionné. Plusieurs personnes ont quitté leur quatorzaine stricte. Ces dernières ont été verbalisées par la police nationale. Le préfet de La Réunion a par ailleurs effectué un signalement au Procureur de la République de Saint-Denis. Voici le communiqué complet de la préfecture :
9 personnes quittent leur quatorzaine : La mise au point de la préfecture
Depuis le 30 mars, une quatorzaine obligatoire en centre d'hébergement dédié a été mise en place par la préfecture pour tous les passagers arrivant à La Réunion. Cette mesure a pour objectif de freiner la propagation du virus sur le territoire par des personnes à risque en raison de leur provenance. Seules les personnes mineures isolées, les personnes justifiant de problèmes de santé majeurs (sur présentation d'un certificat médical) ou les personnes indispensables à la gestion de crise (sur demande de leur employeur) peuvent déroger à cette obligation.

Neuf personnes placées en centre de quatorzaine ont aujourd'hui quitté les lieux, sans y avoir été autorisées. La préfecture condamne vivement cet acte irresponsable, qui, par-delà son illégalité, va à l'encontre des engagements signés par les voyageurs concernés à leur arrivée sur le territoire et de tout sens civique. Des sanctions ont été prises à l'encontre des personnes concernées.

Conditions d'hébergement des personnes placées en quatorzaine

Neuf personnes, dont une famille de six, ont qualifié "d'invivables" leurs conditions de séjour dans le centre de quatorzaine ouvert ce samedi à La Réunion dans l'arrondissement Nord. La préfecture s'inscrit absolument en faux contre ce constat et rappelle que ces personnes se sont vues attribuer des chambres d'un hôtel reconnu pour son caractère haut de gamme. Un effort particulier a même été réalisé au profit des familles nombreuses en leur attribuant des chambres communicantes, avec deux balcons, de type "suite".

Les repas sont livrés trois fois par jour par un service traiteur qui a adapté les paniers repas aux interdits et besoins alimentaires des personnes. A la réception de l'hôtel, des fruits, des viennoiseries, du pain, du thé et du café sont par ailleurs disponibles en cas de "petite faim" entre les repas. Chaque chambre dispose d'une télévision, d'un accès WIFI et d'un téléphone fixe.

Par-delà la présence d'un personnel de l'hôtel à la réception, une association agréée de sécurité civile est présente en journée pour faire le lien avec les proches venant déposer des effets personnels ou de la nourriture. Les personnes ont par ailleurs la possibilité d'appeler leur médecin traitant pour réaliser une téléconsultation ou le centre 15 en cas d'urgence. Des infirmiers et un médecin coordinateur assurent une présence ponctuelle dans la structure (à raison de deux demi-journées par semaine), dès lors qu'il ne s'agit pas de personnes malades mais en auto-surveillance. Compte tenu de l'ouverture récente du centre (samedi après-midi), les premières visites auront lieu demain.

Les conditions de logement et les règles ont été expliquées aux voyageurs lors de leur arrivée à l'hôtel. Les personnes peuvent sortir de leur chambre, dans le respect des gestes "barrières" et dans la limite d'une heure par jour conformément au règlement intérieur. Elles ne peuvent en revanche pas quitter le site de l'hôtel.

Une quatorzaine mise en place pour limiter la propagation du virus

La préfecture rappelle que les centres de quatorzaine obligatoire ont été mis en place afin de permettre le retour des résidents réunionnais ou des quelques personnes ayant un motif impérieux de venir à La Réunion (obsèques notamment), tout en limitant au maximum le risque de propagation de l'épidémie de coronavirus sur l'île de La Réunion.

Ces centres de quatorzaine obligatoire ont été mis en place en réponse à l'évolution de la situation épidémique en métropole, mais également suite aux propositions de la communauté médicale qui ont estimé que la quatorzaine à domicile n'offrait pas de garanties suffisantes eu égard aux enjeux majeurs de santé publique. Ils sont juridiquement fondés sur un décret du gouvernement (décret n°2020-293 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire) et un arrêté du Préfet de La Réunion (arrêté n°2020-518 du 30 mars).

Les restrictions que cela entraîne pour les personnes placées doivent ainsi être appréciées au vu de l'impératif de santé publique. La préfecture de La Réunion en appelle donc à la responsabilité et au sens civique des personnes placées.

Sanctions à l'encontre des personnes ayant quitté le centre d'hébergement avant la fin de la quatorzaine

Le fait d'avoir quitté le centre d'hébergement sans autorisation constitue une violation de l'arrêté préfectoral en vigueur. Ces personnes ont été verbalisées par la police nationale. Le préfet de La Réunion a par ailleurs effectué un signalement au Procureur de la République de Saint-Denis sur la base de l'article 40 du code de procédure pénale. Le Procureur de la République pourra décider de poursuivre devant le tribunal correctionnel en retenant la qualification la plus adaptée.

A chaque fois qu'il sera constaté que ces personnes ne sont pas dans le centre de quatorzaine où elles ont été placées, elles seront verbalisables. Pour rappel, conformément à l'article L. 3136-1 du code de la santé publique, le non-respect de la mesure de quatorzaine "est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. Cette contravention peut faire l'objet de la procédure de l'amende forfaitaire prévue à l'article 529 du code de procédure pénale. Si cette violation est constatée à nouveau dans un délai de quinze jours, l'amende est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe. Si les violations prévues au troisième alinéa du présent article sont verbalisées à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, les faits sont punis de six mois d'emprisonnement et de 3 750
Ecrit le 06/04 15:26
André Thien Ah Koon pour la prescription de la chloroquine
André Thien Ah Koon a pris position dans le débat sur l'utilisation de chloroquine contre le coronavirus. Le maire du Tampon déclare dans un communiqué, "ne perdons plus de temps".
André Thien Ah Koon pour la prescription de la chloroquine
A ce jour, 344 cas de de Covid-19 sont recensés à La Réunion.

Deux conclusions peuvent être retirées du document publié par Santé Publique France:

-Malgré un confinement effectif depuis 21 jours, la courbe épidémique du nombre de cas confirmés ne cesse de grimper; ce qui signifie que les chiffres rendus publics, basés précisément sur ces "cas confirmés", sont probablement en dessous de la réalité;

- Les mesures préventives doivent être renforcées au regard du caractère hautement contagieux du virus Covid-19 et des faibles moyens dont disposent nos soignants et nos infrastructures médicales. Un constat s'impose: la population réunionnaise est extrêmement vulnérable. Si nous attendons que la pandémie prenne de l'ampleur pour mieux la contrer, il sera trop tard.

Ne perdons pas de temps, #NePerdonsPlusDeTemps

Nous devons tous soutenir l'initiative des Professeurs Philippe Douste-Blazy, Professeur de santé publique et d'épidémiologie, ancien Ministre de la Santé; Christian Perronne, Chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches; François Bricaire, ancien Chef du service de maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Membre de l'Académie de Médecine; des docteurs Patrick Pelloux, Président de l'Association des médecins urgentistes de France; Michèle Barzach, ancienne Ministre de la Santé, pour que:

-l'hydroxychloroquine ou, à défaut, de la chloroquine soient mis à la disposition de nos pharmacies en quantité suffisante;

- un stock significatif d'hydroxychloroquine/chloroquine soit constitué dans les plus brefs délais à la Réunion;

- chaque médecin hospitalier puisse en prescrire à tous les malades atteints de forme symptomatiques de l'affection à Covid-19 au stade le plus précoce, avant toute mise sous assistance respiratoire. D'ailleurs, tous les Réunionnais connaissent la nivaquine, un médicament contre le paludisme.

Ainsi, que ce soit à l'époque à La Réunion, ou encore maintenant lorsqu'ils se rendent dans des pays voisins concernés, les Réunionnais prennent de la nivaquine pour se prémunir contre le paludisme.

Il faut savoir que la nivaquine, c'est le nom du médicament à base de chloroquine. La pétition qui a été lancée vise à permettre l'utilisation de la chloroquine, sur prescription médicale, dans la lutte contre le coronavirus.
Nous invitons tous les Réunionnais à signer la pétition.

André THIEN AH KOON
Maire du Tampon

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 15:10
Salazie: Tasé deux fois, il moleste les gendarmes et s'enfuit lors d'un contrôle
Salazie: Tasé deux fois, il moleste les gendarmes et s'enfuit lors d'un contrôle
Jean-Rudy V, 30 ans, comparaissait cet après-midi, au tribunal judiciaire de Saint-Denis, pour avoir commis des violences le 2 avril dernier, sur deux gendarmes dans l'exercice de leurs fonctions. Alors qu'ils procédaient à un contrôle d'attestations sur la route de Hell Bourg dans la commune de Salazie, le contrôle a dégénéré. Les deux militaires se sont vu décerner respectivement 3 et 4 jours d'ITT.

Partis pour aller voir de la famille,Jean-Rudy V. et son dalon, se font contrôler sur la route. Si tout se passe bien avec le conducteur, les gendarmes rencontrent des difficultés avecJean-Rudy V, passager du véhicule. De plus, iln'apprécie pas que les militaires lui demandent de cesser de filmer le contrôle avec son smartphone. Le ton monte, la situation dégénère et le prévenu refuse de se laisser interpeller. En plus de molester les gendarmes, il s'enfuit en pénétrant dans une propriété privée. Il finit par être interpellé et placé en garde à vue.

Compte tenu du contexte, la défense, en accord avec son client, demande le renvoi. Reste au président à déterminer le sort réservé au prévenu en attendant la prochaine audience. Sans surprise, le parquet demande le maintien en détention provisoire : "Ce ne sont pas vos enfants ni votre travail qui vous empêchent de commettre des infractions. Il prend la fuite en pénétrant chez des particuliers alors qu'il a déjà été tasé deux fois. Je vous demande de le maintenir en détention".

"Tout cela s'est passé, car les gendarmes lui ont demandé d'arrêter de filmer avec son téléphone portable. Ils n'ont pas le droit de le lui demander, il est dans son droit. Il ne conteste pas les faits qui ont suivi. Il est inséré, il a une femme et deux enfants qui ont besoin de lui, je vous demande de le libérer et de le placer sous contrôle judiciaire",
plaide son avocat. Fort de 19 mentions à son casier dont certaines pour des faits similaires,Jean-Rudy V est maintenu en détention dans l'attente de la prochaine audience en date du 18 mai prochain.

www.zinfos974.com
Ecrit le 06/04 15:04


 Haut de page 



Google
Web
Site runraid
La météo de ce
les prévisions de
Météo France cliquez pour visualiser 
la carte des températures 
de ce jour sur la Réunion
Bulletin météo complet
Carte Cyclonique


de nombreuses photos téléchargeables 
pour vos fonds écran (Réunion, 
Ile Maurice, Sri Lanka, ...
 Fonds écran 

| Accueil |  La Réunion Vue du ciel | Météo | Cyclones | Volcan | Cirques de Mafate , Galerie Photos Réunion | Randonnées Réunion: Courses montagne | Diagonale des Fous |